accueil

joyeux solstice, tout le monde !

Amies lectrices, amis lecteurs,
et vous qui par hasard tombez sur ces pages,
C'est tout un monde qui à vive allure, vient de franchir le solstice – d'hiver, pour nous autres du nord. Dès aujourd'hui, si je me rappelle bien, l'ensoleillement reprendra du poil de la bête, entre autres spécialités de saison, et je devine que bien avant notre ère on se plaisait à fêter ça déjà, y conviant tout le monde sans distinction d'aucune sorte (ni obligation même, pour qui préfèrerait hiberner par exemple)…

Et tout bientôt, le millésime s'appellera deux mille quatorze, sauf sur les computers équipés d'un autre calendrier. Vous vous rappelez le bogue de l'an deux mille ?… comme la fin damnée de l'an passé, zéro dégât. Tous obligés de faire face au futur, 2014 et ensuite, plusieurs milliards d'années selon calculs – mais nous autres les humains, combien aurons-nous de ce temps pour célébrer ensemble chaque solstice ?


Et que faire entretemps ?… cet année deux mille treize j'en ai lu des livres, explorant cette intéressante question avec le plus grand soin – et les ai mentionnés sur le présent site (voir aussi rubrique références ci-dessous). Non, on ne peut pas dire qu'on ne possède aucune réponse, ni même qu'elles se contredisent plus que tant ?… bien au contraire, leurs convergences sont telles qu'on pourrait croire, intelligence et sensibilité humaine comprises, que tout va basculer vers une conscience biosphérique capable d'atténuer les pires horreurs. Encore embryonnaire le fait existe, personne ne peut plus le nier.

Oui, les penseurs pensent, écrivent des livres et donnent des conférences qu'on peut voir et entendre sur le ouèbe – mais ce ne sont que des paroles, des idées, m'objecte-t-on. Juste avant j'entendais qu'on ne parlait que sous forme critique, sans solutions ; et maintenant les solutions ne sont que des concepts !?… pourtant, parcourant ces ouvrages on prend connaissance d'expériences, tentatives concrètes d'appliquer certaines solutions, souvent depuis longtemps et non sans succès.

 
 
 
 
Exemple : pour des raisons que vous lirez dans le prochain Rapport d'activités de la Fondation pour plus de vie dans l'art, et plus d'art dans la vie je lis chaque deux mois La maison écologique, revue française qui tire à 110 mille exemplaires (sur papier recyclé blanchi sans chlore), répertorie et analyse toutes les questions de construction contemporaine (bioclimatique, énergétique, écologique à tous points de vue, y compris réalisations associatives, coopératives, autoconstructives)… 

Indépendant des groupes de presse, l'ouvrage décrit surtout des constructions concrètes, entreprises aux abords de cette conscience biosphérique dont parle Jeremy Rifkin, ou de la métamorphose décrite par Edgar Morin… nombreux sont les domaines – l'agriculture, la médecine, l'éducation, où les réalités dépassent les fictions qui les engendrent… et communiquent les unes avec les autres, ainsi va la télépathie générale vers d'autres caps que le PIB…?
Noël, Noël !… j'ai trop d'enfants autour de moi pour en dire du mal, c'est leur fête, païenne ou autre, la joie qu'elle exprime s'est un peu perdue dans les enthousiasmes mercantiles qu'elle suscite. Un autre de mes auteurs préférés, Marc Luyckx Ghisi, propose carrément de réenchanter le monde. Chouette idée, pas vrai ?… et pas seulement à Noël !

Vivez un bon solstice, amies lectrices, amis lecteurs, et vous qui par hasard êtes tombé(e)s sur ces pages – voire même les avez lues jusqu'ici ?… dansez, chantez, hibernez, méditez, jouez au mikado ou aux échecs avec les gosses, skiez puisque c'est le temps pour, faites-vous plaisir les uns aux autres (ou à vous-même, si, si, permis), les fêtes sont faites pour se réjouir. 


Et pour conclure, dans la série les cryptages de la Pitrerie, une jolie chanson Pitre :

Voir liens ci-dessous pour l'entendre, et lire la belle histoire pas de Noël, mais chou quand même (1679)…

Dans l'attente de vous lire, ou de vous rencontrer ?
 
Cordialement,
 
Guy Michaud, fondateur.
 
Domaine la Pitrerie aux Mayens-de-Sion, le 21 décembre 2013.
Références :
 
 
 
 
 
"Ach! du lieber Augustin" :